Supplément entrepreneurs des Echos : “l’affectio familiae” est la clé de voute des entreprises familiales”

L’ »affectio familiae » caractérise la cohésion entre les membres de la famille, nécessaire pour assurer la pérennité de l’entreprise. Cette notion est définie par référence au concept juridique d’ « affectio societatis », qui désigne l’élément intentionnel qui caractérise et définit la société, qu’elle soit civile ou commerciale. Sans la volonté de plusieurs associés de s’associer pour réaliser ensemble un projet commun, la société ne peut exister.

Raisonnant par analogie, on peut dire qu’il n’existe pas non plus d’entreprise familiale sans la volonté commune de plusieurs membres d’une famille de mener à bien un projet collectif, incarné par l’entreprise. C’est cette volonté commune qui est désignée par le terme « affectio familiae ».

A la différence de l’« affectio societatis », l’« affectio familiae » n’est pas nécessairement présent dès la fondation de l’entreprise familiale. Pour que l’« affectio societatis » se transforme en « affectio familiae », devenant ainsi un facteur de cohésion de l’entreprise familiale, il faut que cette dernière ait atteint une certaine maturité, à moins qu’elle n’ait été dès le départ fondée par plusieurs membres d’une même famille.

Cet « affectio familiae » est la clé de voûte de l’équilibre des entreprises familiales. Sans la cohésion du groupe familial, l’entreprise est menacée. L’affectio familiae enrichit le concept juridique de l’ »affectio societatis » d’une dimension psychologique, qui est la volonté des membres de la famille d’agir ensemble pour atteindre un objectif commun, perçu et reconnu comme tel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>